L’utilisation de l’astrologie actuelle

Une estimation précise du marché de l’astrologie n’est pas pour demain. Seule certitude, la demande du produit “astrologie” est de plus en plus forte même si les clients ne l’avouent pas volontiers.

  • Les femmes, quels que soient leur âge, leur niveau culturel, leur profession ;
  • Les jeunes ;
  • Les urbains ;
  • Les professions intermédiaires, les cadres, les banquiers ;
  • Certains patrons, qui bravant la légalité, recrutent d’après les signes astrologiques ;
  • Les hommes politiques.

« Dites-moi comment je vais et comment va la France » demandait rituellement le président Mitterrand, pourtant peu suspect de naïveté, à son astrologue préféré Elisabeth Teissier.

Face à ce tsunami de l’irrationnel, les “anti” – astrologie se divisent en deux groupes :

  • À gauche, les démystificateurs pour qui l’astrologie a remplacé la religion comme opium du peuple en favorisant le maintien de la société bourgeoise ;
  • Ailleurs, celui plus nombreux des rationalistes et des scientifiques, en particulier des astronomes, qui s’épuisent à prouver, sans être entendus, que l’astrologie est une fausse science, une atteinte à la vérité et à la raison.

Les uns et les autres, bien qu’ils disposent d’arguments solides, perdent sans cesse du terrain. Pourquoi ? Parce que l’astrologie procède d’une croyance différente, une croyance oscillant entre lucidité et crédulité, entre la raison et la pensée magique. D’où sa force : ses prédictions n’ont même pas besoin d’être confirmées par les faits pour être acceptées.

Le 11 septembre 2001, jour de l’attentat du World Trade Center, un site astrologique célèbre avait annoncé une « journée favorable aux transports ». Beaucoup de gens l’ont lu. Qui l’a relevé ? Il y a là un mystère qui ne peut s’expliquer que par deux raisons : soit des millions de personnes ont renoncé au sens commun, soit il y a malgré tout dans l’astrologie « quelque chose à voir » ? « Evidemment, il y a quelque chose a voir ! » dit André Barbault,  pape de l’astrologie savante. Nous savons tous que l’astrologie n’est pas et ne peut pas être une science exacte parce que, contrairement aux sciences dures qui ne traitent que de la matière, elle  intègre depuis toujours le facteur humain, occulté au XIXe siècle par le rationalisme triomphant. Or le monde n’est pas que rationnel !

L’arrivée de Freud, la découverte de l’inconscient, le développement de la psychologie et de la psychanalyse a dévoilé notre part de ténèbres que l’astrologie a toujours prise en compte.

Elle répond aussi à un besoin très fort : le besoin de croire au sens de la vie… La science le nie ou n’y répond pas.” Il est vrai que les sciences, que ce soit la biologie, la physique ou l’astronomie, n’apportent plus le bonheur, mais l’inquiétude”.

Aucune astrophysique ne dit pourquoi l’Univers existe, même si elle en démontre les règles écrit Hubert Reeves. Mais le mal est fait. En même temps, deux facteurs nouveaux raniment des peurs ancestrales :

  • La mondialisation, qui brouille les repères identitaires ;
  • Les menaces (pollutions, climat) qui pèsent sur l’avenir de la Terre –

Où trouver des réponses, comment redonner un sens au destin ? Le savoir scientifique a brisé les mythes rassurants qui unissaient l’homme au cosmos, et il ne propose rien en retour. Un fossé – Edgar Morin dit une béance – s’est creusé dans la société moderne occidentale. Deux recours s’offrent :

  • Celui du sentiment religieux, qui peut prendre des aspects ésotériques ou violents ;
  • Celui de l’astrologie, qui propose une grille de lecture connue depuis des siècles.

Pour ré-enchanter le monde comme disent ses partisans. Est-ce une régression ? L’avenir nous le dira … !

Envie de vivre… votre potentiel astrologique !

Le désir d’être en vie est-il évident ?

Pas si sûr ! En tous cas ce désir de vivre n’est pas toujours stimulé à notre naissance !

En astrologie certains Signes sont plus doués que d’autres pour la vie, l’amour, le bonheur, la joie et la quête du plaisir ! Il y a également des Signes qui sont plus doués pour les relations humaines, les échanges, la communication. Ils sont alors plus capables de transmettre facilement ce bonheur de vivre autour d’eux ! La réalité concrète est que nous naissons tous de l’accouplement d’un homme et d’une femme : un spermatozoïde féconde une ovule ! Chaque parent vit l’attente de l’enfant et il se prépare à devenir parent, tel qu’il est !

La question que l’on peut se poser alors est : avons-nous eu des parents capables de l’être et sommes-nous à notre tour des parents capables de l’être ?

Symboliquement et astrologiquement, nos parents sont des archétypes, c’est-à-dire qu’ils représentent bien plus que cet Homme et cette Femme qui sont notre père et notre mère ! Dans un premier temps, l’enfant projette sur ses parents une toute puissance “positive ou négative” qu’ils n’ont pas obligatoirement en réalité ! Ensuite en devenant plus autonome l’enfant cesse de projeter sur ces parents cette toute puissance.

Pour désirer, il faut d’abord être désiré !

Notre désir existe par rapport au désir de l’autre. Il faut d’abord avoir connu le plaisir des caresses pour en avoir envie: c’est un besoin qui se construit au berceau. Le premier sourire du bébé naît de ce “désir miroir”. Il se construit par mimétisme et devient alors un moyen de communication.

Le désir, c’est l’instinct de vie !

Apaiser sa soif, faire l’amour, dormir : le désir vise à rétablir un équilibre physiologique rompu. Mais c’est lui aussi qui nous donne la force de nous lever le matin, nous pousse à nous dépasser et nous fait reculer sans cesse les limites du savoir… C’est lui qui nous fait vivre !

Puis, au sein de notre famille, avons-nous été immergés dans un cadre familial suffisamment sécurisant pour ne pas développer des peurs ancestrales ?

Osons-nous être en vie tout simplement ?

Notons la citation d’Henri Laborit: “La seule raison d’être un être, c’est d’être !” En tant que parents nous sommes amenés à donner à nos enfants des racines et des ailes… Y parvenons-nous ? En tant que parents, nous pouvons nous poser la question : avons-nous été, nous-même, suffisamment aimé et mis en confiance dans notre enfance pour assurer un rôle parental positif ? Rien n’est évident ?

Résumons le potentiel personnel de chacun… avec l’astrologie.

Sans faire des études poussées sur cette connaissance qu’est l’astrologie, le b-a-ba astrologique nous donne quelques réponses :

1) La position de notre Soleil de naissance nous permet de reconnaître les capacités dynamiques de chacun :

  • les Signes de Feu : le Bélier, Lion et Sagittaire possèdent un dynamisme et un côté chaleureux facilement reconnaissable. Ils sont d’emblée positifs, et, parce qu’ils sont plutôt chaleureux, ils ont foi dans la vie et sont plutôt idéaliste. Comme les Signes de Feu sont émetteurs, ils sont plutôt actifs et réactifs. Le Feu du Bélier est vif et spontané comme l’éclair ou l’étincelle, il aime démarrer et prendre la tête. Le Feu du Lion est rayonnant et seigneurial, il a de la noblesse de cœur et d’esprit. Le Feu du Sagittaire à besoin d’éclairer l’espace qui l’entoure avec ses qualités de conseiller pédagogique.
  • les Signes de Terre : Taureau, Vierge et Capricorne sont plutôt concrets et réalistes, et ont besoin de se sécuriser dans le Faire. Ils ont besoin de s’installer dans les concrétisations de leurs désirs pour se sentir exister. Comme les Signes de Terre sont récepteurs, ils s’installent plutôt dans des motivations et des projets concrets donc plutôt terre à terre ; La Terre du Taureau contacte la nature instinctivement et veut la conserver. Il veut féconder la Terre pour qu’elle produise et s’installe dans la réalité telle qu’elle se présente. La Terre de la Vierge veut se sentir bien dans sa tête, dans son esprit, dans ses idées et se met en quatre pour servir le quotidien. La Terre du Capricorne s’investit plus à un niveau socio-culturel, elle veut servir sérieusement la vie sociale en y prenant place et en y assumant des responsabilités.
  • Les Signes d’Air Gémeaux, Balance et Verseaux sont plutôt dans l’ouverture, la communication et l’échange. Comme les Signes d’Air sont émetteurs ils ont besoin d’explorer, de partir à la conquête du monde, de se déplacer, de découvrir, de lire, d’apprendre, de comprendre et d’être actifs ; L’Air du Gémeaux butine et s’ouvre dans le mouvement (toute porte et fenêtre ouverte), l’échange et la communication tout azimut. L’Air de la Balance établit la communication dans la relation, dans des rapports teintés d’affectivité, même si ce sont dans des fonctions socio-professionnelles et culturelles. L’Air du Verseau se situe à travers l’ampleur des échanges, à travers l’amitié et dans toutes les fonctions sociales et professionnelles qui permettent de réformer librement.
  • Les Signes d’Eau : Cancer, Scorpion et Poissons sont extrêmement sensibles, baignent dans leur sensibilité et  vivent, avant tout, à travers leurs émotions. Comme ils sont récepteurs, leurs perceptions des choses sont beaucoup plus subjectives. L’Eau du Cancer est réceptive à l’ambiance qui l’entoure, elle a besoin d’intimité même dans un cadre professionnel. Elle est marquée par l’Histoire familiale, la mère, le foyer et par le passé. L’Eau du Scorpion s’implique et s’investit avec force et passion. Elle est capable de résister et d’être source de renaissance et de renouveau. L’Eau des Poissons est océanique, elle choisit les grands espaces… ceux qui dépassent la ligne horizon et baigne dans une sensibilité et une compassion universelle.

2) La position de la Lune, de l’Ascendant et des planètes personnelles seront également très importantes.

3) Dans un thème de naissance, les planètes lentes appelées Trans-personnelles nous permettent de découvrir les aspects de générations.

Ceux qui marquent toute une époque par exemple : ceux liés aux guerres de 14/18 ou de 40/45 ; ceux récents liés à ce changement de société qui se met en place depuis 92/93 ; et enfin ceux plus récents et à venir liés à ce changement de civilisation qui représente : l’entrée dans “l’ère du Verseau”.

Toutes ces positions, basées sur le calcul du “Thème de Naissance”, participent à la formation de notre personnalité et marquent tous les traits qui nous caractérisent.

Je le rappelle : toutes les positions des planètes au moment, au lieu et à l’heure de notre naissance nous caractérisent.

Nous ne sommes pas nés en pièces détachées.

Il faut reconstituer le puzzle pour voir : ce que nous représentons et pour en faire une synthèse. C’est pourquoi les Horoscopes ne peuvent pas répondre à cette lecture plus affinée. C’est à nous de faire une démarche plus approfondie… si nous en avons envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories